Tout savoir sur la navigation et les bateaux

Bateaux de plaisance

Naviguer en mer est un véritable plaisir. De plus en plus de particuliers optent pour les divertissements nautiques. Rien d’étonnant à cela vu que la balade en mer est à la fois ludique, intime, plaisant et relaxant. À cet égard, nombreux sont ceux qui veulent s’initier dans ce secteur. Pourtant, un certain nombre de règles et de conventions doivent être respectées. Compte tenu des différents dangers possibles, des précautions sont également à prendre en considération.

Lexique de la voile

La navigation est une discipline qui suit des méthodes précises. Avant de partir à l’aventure, il est conseillé de se familiariser avec le lexique marin. Pour désigner la gauche, on utilise surtout l’expression bâbord et vous l’avez sûrement deviné, tribord est réservé pour la droite. L’unité de longueur est exprimée en pied. De ce fait, 1 pied est équivaut à 30,48 cm. Dans ce cas, la distance de 10 pieds est approximativement égale à 3 mètres. Méfiez-vous, le nœud est un mot polysémique dans le monde de la navigation. D’une part, il est relatif au cordage et d’autre part, il exprime la vitesse. Il faut rappeler qu’un nœud est égal à 1 852 km/h. La structure d’un bateau est également désignée par quelques vocabulaires spécifiques. La proue désigne l’avant et la poupe l’arrière du bateau. Pour un voilier, la direction du vent a un réel impact sur sa trajectoire. D’ailleurs, l’angle que fait ce dernier par rapport au vent est ce qu’on appelle l’« allure ». Face au vent, il est évident qu’on ne peut pas avancer. Le voilier est en position vent debout. Le mot naviguer au près signifie que le bateau est au plus près du vent (environ 45°). Pour une vitesse optimale, un angle de 60° est requis. Ainsi, le voilier est en bon plein. Enfin ; la gîte est la dénomination courante pour désigner l’inclinaison latérale du bateau. Si ces expressions vous ont donné une envie de vous jeter à l’eau, n’hésitez pas à adhérer à des cercles de passionnés comme le club nautique Beneteau.

Types et catégories de bateaux de plaisance

Pour classifier les bateaux, plusieurs critères entrent en jeu : la taille, le type, la fonctionnalité, la propulsion… Néanmoins, on va mentionner quelques navires fréquemment utilisés. Les voiliers sont incontournables quand on parle de prendre plaisir en mer. En général, ils sont uniquement projetés par la force du vent. Toutefois, l’évolution technologique a permis de les adapter avec des moteurs thermiques ou électriques. On peut distinguer les monocoques, les catamarans (2 coques), les trimarans et les multicoques. Les bateaux pneumatiques sont facilement repérables grâce à  ses tubes gonflables fabriqués en polyuréthane ou en PVC. Les Days-cruisers sont équipés d’une cabine et d’une petite kitchenette. Pour les croisières hauturières, les vedettes sont idéales. Enfin, le yacht est le bateau de plaisance par excellence. En plus d’être confortables, tous les équipements sont présents : climatisation, couchette, cuisine… En ce qui concerne les catégories de navigations, elles délimitent la distance maximale qu’un bateau peut prendre par rapport à un abri. La catégorie D est attribuée pour la navigation en eaux protégées, la catégorie C pour la navigation à proximité des côtes, la B pour la navigation au large et la catégorie A pour la navigation en haute mer.

Organiser une balade en mer

Que vous soyez un habitué ou un non-initié, les voyages en mer nécessitent une planification. Le premier facteur à ne pas négliger est la météo. Les prévisions marines de la journée choisie doivent être une priorité. Heureusement, des applications comme Klara Méteo, Accuweather, dark Sky ou today weather sont disponibles sur internet. Pour plus de sûreté, il est avisé de se renseigner du temps qu’il fera à la capitainerie du port au moment de l’embarcation. La vérification des documents est également indispensable avant toute navigation. Cela inclut les papiers fournis par le locateur, un permis bateau (facultatif pour les voiliers) et une pièce d’identité. Aux informations dont on vient de parler s’ajoutent les équipements. La carte de navigation est utile pour vérifier les zones dangereuses et ainsi éviter les désagréments. La trousse de secours doit au moins contenir des compresses, une bande de crêpe, un désinfectant, un aspivenin et des pansements imperméables. Une fois ces précautions respectées, vous pourrez naviguer en toute sécurité.

Un séminaire en mer pour le bonheur de tous
Pourquoi la Croatie est-elle la destination tendance du moment?